Aller au contenu principal

Les pires formes de revenu ? – partie 2: les CPG

Je continue ma série d’articles consacrés aux revenus d’investissement et au fait que les investisseurs sont toujours un peu perdants d’en rechercher de manière absolue aux dépends de la croissance. Aujourd’hui je vais parler des CPG.

Les Certificats de Placement Garanti

Les CPG (ou GIC en anglais) sont des comptes dans lesquels vous bloquez une somme d’argent pendant 1 ou 2 ou 3 ou 5 ans et sur laquelle vous gagnez un taux d’intérêt fixe et garanti. Ce genre de placement vous maintient à peine au niveau de l’inflation, mais compte tenu de l’absence de risques, les CPG ont toujours été attractifs. Le problème c’est que les CPG ne rapportent plus grand chose depuis longtemps, surtout depuis la chute des taux en 2020. Si vous avez renouvelé ou signé un prêt immobilier récemment à taux fixe, vous avez probablement bloqué des taux bas pour les 5 prochaines années ou plus. À l’inverse, si vos CPG ont récemment expiré, vous allez vous retrouver avec un rendement abyssal pour les années qui viennent. Ce serait d’autant plus dommage si les taux remontaient en 2021 ou 2022 et que vous avez signé en 2020. Les banques ont des produits différents qui permettent de casser le contrat avant son terme mais soit vous avez des pénalités, soit le taux est encore plus bas.

Avez-vous déjà essayé de trouver les taux d’intérêts sur les sites des banques? On ne peut pas dire que l’information soit facile à trouver. Il faut cliquer sur une série de liens avant de les dénicher car elles savent que ce n’est pas avantageux de mettre ces chiffres en avant. Voici les taux spéciaux offerts en ce moment par RBC, la plus grosse banque du pays:

Une inflation à 1% pour les 3 prochaines années et vous avez du -0,3% annuel

Par contre les banques en ligne qui offrent de meilleurs taux n’hésitent pas à écrire leurs chiffres en gros caractères. Voici les taux offerts par EQB, une banque en ligne:

C’est certes mieux mais il n’y a pas de quoi sauter au plafond. Les CPG sont tout bonnement devenus inutiles et vous perdrez au mieux votre temps à essayer d’ouvrir un compte. Plus vous bloquez votre argent longtemps avec ces taux, plus vous perdrez en opportunités en cas de hausse. C’est pour cela que l’offre à 3 mois semble la plus profitable. Pourquoi choisir l’offre à 4 ans alors que vous aurez le même taux sur 3 mois? Mais pourquoi même prendre un CPG? Regardez les caractéristiques d’un simple compte d’épargne de la même banque:

Quel est l’intérêt d’aller bloquer votre argent 3 mois ou 4 ans si vous avez aussi 1,5% sur un compte d’épargne? La réponse est que si les taux chutent encore plus, votre CPG continuera à vous payer 1,5%, alors que le compte d’épargne voit son taux varier à la hausse comme à la baisse.

Sécurité et revenus

Mon but n’est pas de me moquer des gens qui détiennent des CPG. Beaucoup de Canadiens ne devraient pas en avoir en ce moment mais il y a un certain nombre d’entre nous qui peuvent difficilement s’en passer. Si vous avez absolument besoin de revenus, que votre capital est modeste et que vous ne pouvez plus travailler, vous aurez beaucoup de mal à prendre des risques avec votre argent. Vous ne pouvez peut-être même pas prendre le risque de voir les taux chuter encore plus bas. Cependant, cela fait maintenant de nombreuses années que les taux sont bas, et ceux-ci sont comparables depuis longtemps entre CPG et comptes d’épargne. Mais la plupart de l’argent qui dort dans des CPG et des comptes d’épargne sont dans les coffres des grandes banques. Si c’est votre cas, le simple fait de passer à une banque en ligne vous fera augmenter vos revenus du simple au double (passer de 0,7 à 1,4%).

La stratégie d’échelonnement des CPG

Les CPG sont aussi pratiques pour gérer vos liquidités lorsque vous êtes à la retraite. Vous avez un portefeuille de 300 000$ dont vous tirez 4% par an en moyenne (12 000$) et un mélange de différentes pensions qui vous versent 2 000$ par mois. Vous vous servez de votre portefeuille pour obtenir un supplément de revenus de 1 000 par mois. Beaucoup de retraités gardent entre 2 ou 3 ans de dépenses dans des CPG qui arrivent à maturité les uns après les autres. Vous pouvez donc avoir 12 000 placés pour 1 an, un autre 12 000 pour 2 ans et un autre 12 000 pour 3 ans. Chaque année vous remettez un 12 000 pour 3 ans et vous pouvez ainsi anticiper vos revenus sur 3 ans. Si votre portefeuille vous rapporte 10 000 au lieu de 12 000, vous avez 3 ans pour anticiper cette future baisse de revenu et vice-versa.

Cette stratégie permet aussi d’optimiser le rendement des CPG en ne bloquant pas toute la somme pendant trop longtemps à des taux éventuellement trop bas. De plus, d’un point de vue purement fiscal, cette stratégie est plus efficace que des obligations.

Les CPG liés au marché

Il existe des CPG construits de telle manière que vous pouvez avoir non pas 1 rendement fixe mais une fourchette de rendements possibles. On les appelle CPG liés au marché. Votre capital est garanti ainsi qu’un minimum de rendement. Si les marchés ne rapportent rien ou perdent de l’argent, vous gagnez ce taux minimum. Si les marchés montent, vous aurez plus jusqu’à un maximum. Jetons un œil sur l’offre actuelle de TD:

Avec les banques il y a toujours un piège et ici, il est caché dans les petits chiffres (3, 4 et 5) que vous voyez en indice en vert au-dessus des taux. Si vous cliquez sur ces chiffres sur leur site vous verrez ceci:

Les taux ici paraissent gros pour une grande banque mais ils ne sont pas annuels donc il faut les diviser par la durée du placement. Voilà ce que TD devrait afficher normalement pour ne pas jouer dans l’ambiguïté:

Le rendement maximal est plus faible qu’un CPG d’une banque en ligne. Si l’indice sous-jacent à ce placement perd 30% vous aurez +0,5%. Par contre si l’indice prend 30% en 3 ans, vous n’aurez que 1% par an. Je ne peux pas m’empêcher de me demander où passe le surplus. La banque fait le pari judicieux que la bourse connaît plus d’années positives que négatives. En vous reversant 1%, il est bien possible qu’elle garde le reste de vos gains.

Vous pensez que TD devrait être plus transparente sur ses taux? Je n’avais pas prévu d’en parler dans cet article mais en cherchant sur les sites des banques j’ai vu quelque chose que je me dois de rajouter ici. Regardez la page de RBC à ce sujet:

20% n’est pas le taux maximum et encore mois le taux minimum garanti. C’est un facteur de participation mais bien qu’expliqué plus bas, c’est difficile de comprendre ce que c’est. On ne connaît même pas la durée du placement donc on n’arrive pas à se faire une idée. Ce n’est que lorsque vous achetez le CPG que vous connaîtrez ce facteur et ce n’est qu’à maturité (3 ans? 5 ans?) que ce facteur servira à calculer votre rendement. Quelque chose me dit que facteur de participation veut dire: miettes qu’on vous laisse en cas de gros profits.

C’est le prix de la sécurité et de la garanti de votre placement. Mais peut-être est-il possible de fabriquer son propre CPG lié au marché?

Recette pour votre propre CPG lié au marché

Les marchés étant plus rentables au long terme, nous allons faire une recette sur 5 ans. Plus long = plus de gains. Voilà ce qu’il faudrait faire.

Disons que vous voulez placer 60 000$ (5 ans de revenus à 12 000/an)

1 – Trouvez la meilleure offre sur 5 ans, actuellement c’est celle à 1,7% avec EQB.

2- Calculez l’argent que vous devriez placer maintenant pour obtenir 60 000$ à 1,7% dans 5 ans. Pour ce faire, vous pouvez utiliser cette calculatrice en ligne. Entrez les données suivantes:

Descendez plus bas et vous verrez d’autres données à rentrer:

Vous cliquez sur « calculate » et le montant qu’on veut est de 55 150,12$

3- Vous achetez un CPG de 55 150,12$ à 1,7% sur 5 ans. Ce placement représente vos futurs 60 000$ garantis que vous retrouverez dans 5 ans!

4- Vous investissez la différence sur un ETF pas cher lié à l’indice que vous voulez. Pour un maximum de diversification en un achat, je choisirais VXC, qui représente l’ensemble des bourses du monde entier à l’exception du Canada. Donc 60 000 – 55 150,12 = 4 849,88$. Vous placez ceci sur une plateforme de courtage en ligne pas chère comme Questrade et vous attendez 5 ans en réinvestissant les dividendes. Vous pouvez ne pas réinvestir les dividendes pour garantir un profit minimum plus gros que si vous les réinvestissiez. Mais bien-sûr, en réinvestissant vous pouvez avoir un gain maximum plus gros.

Ces 4 849$ sont à risque mais il y a extrêmement peu de chances que vous en perdiez 100% (chute de 100% des bourses mondiales??). Donc vous aurez toujours plus que 0%. Une fois les 5 ans écoulés, vous aurez 60 000$ de votre CPG + ce que les marchés vous auront laissé et je pense que ce sera mieux que ce que les banques vous laisseraient si elles s’en occupaient. De plus, les 4 849$ généreront des gains de capitaux et des dividendes qui seront mieux taxés qu’un CGP qui paie des intérêts. Voyons les possibilités minimum et maximum de gains d’un tel placement une fois à maturité en fonction de différents scénarios des marchés:

Voilà les rendements minimum/maximum que l’on peut espérer. À noter qu’il faut que l’indice du marché rapporte plus de 5% en 5 ans (plus que 1% par an en moyenne) pour être à égalité avec le CPG de base si vous aviez investi les 60 000$ à 1,7% (le CPG vous aurait rendu 65 276$). C’est le score à battre dans ce genre de placement.

Rappelez-vous que TD vous donnait 1,4% comme rendement maximal. C’est l’équivalent ici d’une baisse du marché sur 5 ans d’environ -15%. Les probabilités que les marchés délivrent -15% les 5 prochaines années sont faibles, mais c’est le pari que vous faîtes en prenant un CPG de ce genre avec TD (ou n’importe quelle grande banque), au lieu de faire votre propre CPG. J’espère que vous réalisez bien la différence. La bourse va probablement gagner de l’argent, mais vous aurez au maximum, un rendement équivalent à une perte de -15% sur 5 ans. Rien n’empêche TD de prendre votre argent, de faire ce même placement dont je vous ai donné la recette, à des coûts encore plus faibles car ils ne vont pas se prendre des frais à eux-mêmes, avec de meilleurs profits, pour vous payer l’équivalent de -15%. Si l’indice indique 0% ou des pertes pour les 5 prochaines années, TD vous paie 0,5%. Wow 0,5% alors que les marchés chutent, merci! Sauf que… attendez… selon mon tableau c’est l’équivalent d’une chute de plus de 50%!! Encore une fois les probabilités sont en leur faveur. Ces chiffres me rappellent ceux des casinos. Vous pouvez les battre une fois mais ils battront tout le monde 1 000 fois avant. Blague à part les chiffres des casinos sont pires que ceux des CPG des banques mais vous comprenez l’idée.

À ce rythme là, ça n’est pas très dur pour les banques de garantir vos 60 000$ de départ. Ça les arrange même de faire ça, car c’est grâce à ce mot magique de « garanti » qu’ils attirent du monde, et qu’ils peuvent se permettre de vous faire signer un contrat où ils pourront légalement garder la majeure partie de vos gains.

Tandis qu’avec notre recette maison, vous pourriez avoir 2,31% sans que cela soit un maximum, et VXC a bel et bien donné dans les 50% ces 5 dernières années. Il ne faut pas s’attendre à ce genre de performances tous les 5 ans, mais libre à vous de voir si cela vaut la peine de créer son propre CPG avec un potentiel de croissance plus gros, au risque de perdre contre la meilleure offre possible d’une banque en ligne. Il n’y a pas de formule magique pour être gagnant à tous les coups. Par contre, si vous répétez ceci chaque 5 ans, c’est très probable qu’en cumulé, vous battiez les meilleures offres de CPG. Vous pouvez aussi faire tout ça dans vos REER ou dans votre CELI.

Encore une chose!

Je ne pouvais pas terminer cet article sans rechercher ce qu’était le fameux facteur de participation de RBC. Visiblement, j’avais raison dans ma définition hâtive:

Ce facteur est établi à l’achat du CPG mais si le chiffre de 20% qui était donné sur leur site nous donne quelques indications, cela signifie bien qu’on vous laisse des miettes. Uniquement 20% des gains du marché vous reviendrait! Plus bas sur le site, ils donnent un exemple de calcul avec un facteur de 60%. Mais même là je ne vois pas pourquoi l’investisseur qui place 100% du capital, qui prend 100% des risques mêmes faibles, n’aurait que 60% des gains. On se doutait que les banques ne pouvaient pas offrir de CPG sans faire de profits, mais avec ce genre d’offres des grandes banques, vous savez à peu près dans quelles proportions se situent leurs profits et aux dépends de qui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :