Aller au contenu principal

Encore plus de revenus? Non merci!

Il est difficile de passer à côté de la popularité croissante des investissements qui promettent (et délivrent) des revenus. Et c’est en effet compréhensible que ce mot de « revenus » soit si attractif. On cherche souvent à gagner plus d’argent dans notre vie active, et pourquoi nos investissements ne feraient pas de même? Générer des revenus passifs n’est-il pas le Graal de l’individu qui recherche son indépendance financière?

Oui mais…

Tant qu’on n’a pas encore atteint cette fameuse indépendance financière et que l’on travaille honorablement pour vivre, il n’y a vraiment aucun intérêt à générer des revenus passifs inutilement. Vous avez 45 ans, vous gagnez bien votre vie, pourquoi voulez-vous déclarer plus de revenus que nécessaire à l’ARC? Idem si vous êtes plus jeunes, mais c’est pire lorsque vous êtes au sommet de votre carrière donc au plus haut de votre taux marginal d’imposition. Si vous courez après les actions qui paient les meilleurs dividendes dans des REER ou dans votre CELI, cela n’a pas d’importance, mais lorsque vous investissez dans un compte taxable, faîtes attention à ce que vous y mettez. Mais avant de parler des dividendes, examinons un peu un revenu plus populaire encore.

Comment sont taxés les loyers perçus?

Photo de Maria Orlova sur Pexels.com

L’investissement dans l’immobilier locatif est une stratégie populaire qui a fait ses preuves pour enrichir et fournir des revenus aux propriétaires. Malheureusement, il n’est pas possible d’acheter un immeuble dans un CELI donc il faudra déclarer les loyers au gouvernement. Les loyers sont taxés un peu comme les intérêts, c’est à dire à votre taux marginal et c’est la forme d’imposition la moins attractive qui soit. Bien entendu vous ne déclarez pas le montant total des loyers, vous devriez déduire des loyers vos dépenses de maintenance, nettoyage, frais divers. Mais vous devez déclarer la partie de loyers qui représente un gain et il ne vaut mieux pas surestimer vos dépenses afin de déclarer moins de loyers.

Tout ça pour vous dire que si vous avez un emploi à temps plein qui vous paie bien, il n’est pas souhaitable de générer des dizaines de milliers de dollars par an en loyers. Les impôts supplémentaires que vous paierez au fil de votre carrière sont autant d’argent en moins que vous ne pouvez pas investir pour arriver plus vite à votre but. Et si vous comprenez le jeu des intérêts composés, vous comprendrez que plus tôt vous avez commencé à percevoir des loyers et à être imposé dessus, plus vous manquerez en opportunités de croissance. Ne vous laissez pas avoir par l’adage qui dit que plus vous payez d’impôts, plus vous êtes riche.

Il vaut mieux dans ce cas, investir dans le locatif plus tard, près de la fin de votre carrière, voire à la fin. Sinon, et je comprends qu’on puisse difficilement s’improviser baron de l’immobilier à 55 ans, la meilleure solution consiste probablement à ne pas investir en votre nom propre mais plutôt à créer une compagnie auparavant qui détiendra les biens en son nom. La société sera taxée au taux des entreprises, vous pourrez utiliser des crédits spéciaux, déduire les dépenses de l’entreprise et réinvestir le reste dans l’acquisition d’autres biens. Si au lieu de réinvestir, vous voulez toucher cet argent, vous pouvez vous reverser les gains après taxes sous forme de dividendes par exemple, mais il vous faudra les inclure dans votre déclaration personnelle (ahaha je ne devrais pas rire mais c’est plus fort que moi)! Cependant, les dividendes sont mieux taxés que des loyers directs. Dans ces cas-là il est plus que judicieux de consulter un expert fiscal pour ne pas faire de bêtises.

Qu’en est-il des dividendes?

J’ai déjà parlé en détails des dividendes d’actions canadiennes dans cet article. C’est un bon choix dans un compte taxable mais encore une fois, pourquoi surfaire la chose? Inutile d’aller chercher un fond spécialisé dans la distribution de dividendes, qui sélectionnera les entreprises au meilleur rendement. XEI est un fond qui distribue des dividendes mensuellement et qui doit probablement satisfaire la plupart de ses détenteurs avec ses 5,78% de revenus reversés dernièrement. Mais quel est l’intérêt de gagner 5,78% maintenant si votre taux marginal est à plus de 40%? Vous n’en verrez qu’une partie. Même si votre taux marginal est plus bas, je ne vois pas l’intérêt.

Plus spécialisé = plus complexe et plus cher

Tous ces fonds qui cherchent à se spécialiser dans la production d’un revenu supplémentaire vont automatiquement induire une part même minime de sélection et d’élimination. Le gestionnaire devra surveiller que les entreprises qu’il choisit continuent à répondre aux critères qu’il a publiés, et il devra acheter de nouveaux candidats ou en vendre. La plupart du temps, ces ventes généreront des gains qui seront repassés aux investisseurs (généralement en décembre), donc vous aurez aussi des gains de capitaux à déclarer (+ d’impôts). De plus, ce travail de gestion supplémentaire se traduit aussi par un coût un peu plus élevé de l’ETF. XEI coûte 0,22% là où un ETF plus large (comme ceux que je recommande) incluant toutes les entreprises canadiennes coûte 0,06% comme ZCN ou VCN. Sans oublier l’inutilité qu’il y a dans toute cette activité. Je veux dire par là qu’une fois que vous touchez vos dividendes, vous les utilisez pour racheter d’autres actions. Ne valait-il pas mieux laisser l’argent dans l’entreprise sans lui faire faire cet aller-retour inutile?

Se fait-on avoir par un fond qui paie moins de revenus?

Il faut garder en tête que l’argent qui vient de vos actions, que ce soit sous forme de dividendes ou de plus-values, est le même dans l’absolu. Il devient différent dès lors que le gouvernement décide de le taxer différemment. Dans ce cas, il est dans votre grand intérêt de préférer les entreprises qui ne distribuent pas ou peu de dividendes tant que vous travaillez (et encore). L’avantage de fonds plus inclusifs comme ZCN ou VCN est non seulement dans le coût plus faible, mais aussi dans le fait que la majorité des entreprises comprises dans le fond ne reversent pas de dividendes. Par conséquent, les revenus en termes de ratio de votre argent investi sont plus faibles (moins d’impôts!), mais le potentiel de croissance de votre portefeuille est plus grand. Et oui, ce que les entreprises vous reversent en dividendes, elles ne peuvent l’utiliser pour croître. Ni Amazon, ni Google n’en paient car ce sont des entreprises qui estiment qu’elles peuvent et qu’elles doivent encore grossir. Investir en dividendes, signifie ignorer la croissance de ce genre de compagnies et probablement accepter moins de croissance pour plus de revenus imposables immédiatement.

Les compagnies à dividendes sont-elles plus stables ?

Comparons le rendement total de 2 fonds comme XEI et VCN. Commençons par XEI (dividendes):

Puis VCN (ETF large):

Il faut regarder la dernière colonne Total return by market price

En 2016 et 2019, XEI fait mieux que VCN mais le gagnant est clairement VCN (surtout si vous avez été imposé sur vos dividendes). Je dirais même que XEI est doublement décevant car lors des années difficiles, il est clairement en sous performance là où on s’attendrait à plus de sécurité de la part des dividendes. En 2018, les 2 fonds sont négatifs et XEI est plus mauvais mais le pire est 2020 avec -7,56% pour XEI contre +4,9% pour VCN. Investir sur un secteur aussi étroit (surtout au Canada) que les entreprises à dividendes vous exposent à plus de risques, ou du moins, vous bénéficiez moins des bienfaits de la diversification. Il est normal en théorie que XEI soit moins profitable que VCN, mais la contrepartie devrait être une moins forte volatilité. C’est ce qu’on nous explique du moins: les entreprises à dividendes sont plus stables et subissent moins la volatilité de la spéculation. Logiquement, vous devriez sacrifier de la performance contre plus de stabilité. Toutefois, lorsque comme en 2020, cette contrepartie ne vient pas, vous perdez sur les 2 tableaux: stabilité et performance. N’oubliez pas que les entreprises qui sont dans XEI, sont aussi dans VCN donc si jamais elles rebondissent en 2021, VCN le reflétera aussi.

Repousser et maîtriser l’imposition

Les chiffres de hauts rendements ou de hauts taux d’intérêts qui créent des revenus immédiats sont un leurre qui, à mon sens, nuisent à la majorité des investisseurs. Je ne suis pas contre les dividendes, ni les paiements en tout genre, mais ils sont franchement indésirables tant que je travaille. C’est de l’argent qui vient dans mon compte sans que je le demande (ça sonne bien dis comme ça), que je ne consomme pas car je le réinvestis, mais sur lequel je dois payer des impôts. J’aurais préféré que la compagnie réinvestisse cette somme elle-même, soit en rachat de ses propres actions, soit en achat de matériel ou en embauche de personnel pour plus de profits futurs. Elle pourrait même économiser la tâche administrative que constitue le calcul et le versement de ces dividendes. Malheureusement, la forte demande en dividendes nous met dans la situation contraire et ce sont les investisseurs eux-mêmes qui le payent à travers leurs impôts. Parfois je rêve d’un système ou on pourrait acheter 2 classes différentes d’actions. Si j’achète RBC classe A je touche des dividendes, si j’achète RBC classe B, la même part prévue de dividendes rachète les actions classe B, provoquant la hausse du cours de l’action. Je ne sais pas si c’est possible de faire ça, mais ce serait comme avoir le meilleur des 2 mondes. Il suffirait de passer d’une classe d’actions à l’autre pour générer des revenus lorsqu’on le souhaite dans sa vie. Mais même là, les gains de capitaux sont les plus favorables à l’imposition lorsque vous gagnez de hauts revenus et surtout, vous maîtrisez le moment où vous vendez ainsi que le montant. Avec les dividendes, on ne maîtrise rien de tout cela.

8 Comments »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :