Aller au contenu principal

Spécial Québec : Le pouding chômeur

 

En ce début d’année 2020, je me lance dans le partage de recettes canadiennes et québécoises. Mon objectif est de mettre en avant les spécialités de notre pays d’adoption. J’espère qu’elles vous plairont et que vous les referez chez vous !

 

Le pouding chômeur

D’où vient cette recette ? On m’a raconté qu’elle daterait de la crise de 1929, quand les ouvriers québécois n’avaient que le strict minimum pour se faire à manger. Cette recette, très simple ne nécessite que quelques ingrédients de base. En plus, elle est très nourrissante ! De nos jours, c’est un dessert classique servi régulièrement dans les familles ou apporté chez les amis. Je ne sais plus exactement avec qui, quand et où je l’ai gouté pour la première fois (peut-être chez Chantal ?), mais c’est un dessert ultra réconfortant et parfait pour l’hiver. Vous êtes prêts à le découvrir ?

 

Ma première tentative maison

Je peux vous dire que tout le long de la préparation de cette recette que j’ai tenté cette recette, j’étais vraiment très sceptique. La quantité de sucre m’a vraiment fait peur : 400g de sucre brun (ou cassonade) pour le sirop + 100g pour la pâte à gâteau, on arrive quand même à 1/2kg de sucre ! Mais après tout, je me suis dit que le plat était grand et qu’on en mangeait que de petites portions, donc pourquoi pas ?

img_5243

Beaucoup de sucre

Pour réaliser ce pouding chômeur, j’ai pioché des idées un peu partout sur internet et demandé des conseils pratiques à nos amis et heureusement que l’on avait dit que la pâte baignerait complètement dans le sirop parce que sinon j’aurais doublé la recette de pâte à gâteau.

Mais je l’avoue, au moment de mettre le plat au four, et même si je me répétais que la pâte allait sans doute gonfler, j’étais presque sûre d’avoir raté une étape. J’étais d’ailleurs sur skype avec mes parents et eux aussi avaient du mal à comprendre comment cette préparation étrange allait se transformer en gâteau.

pouding chomeur

Sérieux, vous n’auriez pas eu peur de mettre ça au four, vous ?

 

Et puis finalement, la magie a opéré. La pâte s’est étalée toute seule dans le four pour occuper tout le plat. Le sirop s’est épaissi et a imbibé le gâteau pour le rendre super moelleux.

 

Sur les conseil de ma maman, j’ai utilisé un verre comme emporte-pièce pour servir ce pouding chômeur avec une boule de glace vanille. Le résultat est comme je l’espérais : réconfortant et sucré (mais pas trop).

Petit point important : j’ai réalisé cette recette sans produit laitier (la glace vanille est à base de lait d’amande). Si vous avez des allergies ou intolérances au lait de vache, il est donc tout à fait possible d’adapter cette recette.

img_5253

Qui veut une part ?

 

Surtout, dites-moi si vous testez cette recette ! Et à tous mes lecteurs québécois, j’espère que je n’ai pas dénaturé votre recette !

Le pouding chomeur (1)

Un commentaire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :