Aller au contenu principal

Les grandes bulles spéculatives : la folie des tulipes

Dans la Hollande du 17ème siècle, la culture des tulipes est devenue une activité populaire qui a entraîné avec elle une mode, puis une folie spéculatrice impressionnante. Il est difficile de comprendre comment exactement cet engouement a commencé et on peut expliquer certains détails historiques, mais on ne peut en aucune manière dénouer les imbrications psychologiques qui ont mené à de tels extrêmes. Certains milieux fermés et riches développent des lubies qui peuvent paraître ridicules aux gens de l’extérieur. Mais dans le cas de la crise des tulipes, l’hystérie s’est propagée dans toutes les sphères de la société et c’est ce fait qui valide la théorie du plus grand fou. À vous d’en juger:

 

Un peu de contexte

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Carolus_Clusius00.jpg

Charles de L’Écluse

En 1576, Carolus Clusius (Charles de L’Écluse), un professeur en botanique flamand amène à Leyden une nouvelle collection de plantes, dont des tulipes, directement venue de Turquie. Une dizaine d’années plus tard, les Hollandais se prennent de passion pour les tulipes, surtout pour celles qui se mettent à développer au cours de leur existence des couleurs contrastantes en forme de stries ou de flammes qui attirent l’oeil.

Semper_Augustus_Tulip_17th_century

Semper Augustus: espèce rare et coûteuse

Les botanistes essaient donc de maîtriser ce phénomène par des expériences plus ou moins fructueuses. Finalement, par un processus de greffes, ils arrivent à mieux prévoir la couleur des tulipes qu’ils plantent et parviennent aussi à obtenir des teintes uniformes. Les greffes et la culture des bulbes est difficile ce qui peut jusqu’à une certaine mesure expliquer la valeur des tulipes, surtout celles qui présentent des caractéristiques uniques. On devine peu à peu la dimension romantique que commence à prendre cette plante. Clusius lui même, qui était un passionné, décrivait ce phénomène comme un ultime soupir de la plante qui, avant de mourir, voulait ravir l’oeil de son maître en faisant un tel étal de couleurs. Ce romantisme est excellemment repris par Alexandre Dumas dans son roman La Tulipe Noire dans lequel un botaniste obsédé par la fleur, essaie d’être le premier à créer une tulipe entièrement noire. Au passage, dans le roman de Dumas, il y a une récompense de 100 000 florins mise en jeu pour le premier qui créera une telle fleur. Ce qui nous ramène à notre bulle spéculative.

tulip-383719_960_720

Tulipe noire

Construction d’un château dans les airs

Au départ, les marchands de bulbes essaient seulement d’anticiper les modèles qui seront les plus populaires pour la saison qui vient en achetant de grandes quantités de fleurs avant que les prix n’augmentent trop. Bien entendu, un tel comportement, lorsqu’il se généralise, fait monter les prix immédiatement. En quelques années, la plupart des habitants du pays considèrent les tulipes comme un investissement de qualité, un peu comme on considère de nos jours l’achat d’une maison ou d’un appartement. Certaines plantes coûtent entre 3 000 et 4 200 guilders, soit plus de 10 fois le salaire annuel d’un ouvrier spécialisé (300 guilders).

 

Y-a-t-il des plus grands fous pour acheter?

Entre 1634 et 1637, les événements vont s’aggraver puisqu’on retrouve des preuves d’individus qui mettent en gage leurs possessions personnelles comme leurs terres, leurs bijoux et leurs meubles pour acquérir des bulbes. À ce moment, les tulipes coûtent si chères, que pour trouver d’autres acheteurs et faire grimper le prix, il faut dénicher des moyens ingénieux pour faire entrer de nouveaux « investisseurs » dans le marché. On voit donc apparaître les premières options. Oui, comme dans les stocks options modernes. Le principe est le même. Pour 40$, je vous vends une option valable 1 an sur une tulipe qui en vaut 200. 8 mois après, la tulipe vaut maintenant 400$ et vous exercez votre droit d’option à ce moment. Vous payez donc 200$ comme prévu au moment de l’option, et vous la revendez immédiatement à 400$ faisant ainsi un profit de 160$ (400 moins 200 et moins 40). Quel est l’intérêt? Pourquoi ne pas avoir acheter directement la tulipe à 200 pour la vendre à 400 et faire un profit de 200 au lieu de 160? La réponse est simple. Vous n’aviez pas 200$ à investir et vous ne les avez peut-être même jamais eu. Au moment où vous exercez l’option, vous pouvez emprunter très brièvement les 200$ nécessaires, et les rembourser quasi immédiatement lorsque vous empochez les 400$. Cela vous permet de quadrupler vos 40$ de base, là où un investissement de 200$ ne vous aurait permis que de le doubler. Le système d’options permet au final, d’amener des investisseurs moins fortunés à participer à la grande fête spéculatrice et à faire donc grossir encore plus la bulle.

De profundis clamavi ad te, Domine

Il est également difficile de savoir exactement ce qui a provoqué la chute des prix mais au début 1637, un déclin significatif se fait sentir et pour la première fois, la tulipe, en tant qu’investissement rentable, est remise en question. Devant l’ampleur des richesses mises en jeu, le gouvernement a dû intervenir en essayant d’abord de rassurer le public (un peu comme en 1929) et en expliquant qu’il ne s’agissait que d’une baisse momentanée. Puis, des tentatives pour stabiliser les prix ont été mises en place sans succès car au final, tout le monde avait fini par réaliser que les tulipes n’étaient que des fleurs.

Tout le monde à cette époque ignorait que ces belles tulipes, si romantiques et imprévisibles, étaient en fait victimes d’un virus particulier qui affectait la couleur de la fleur. Ce virus, faiblissant au fil des générations, finit par complètement disparaître de la lignée génétique, ne laissant plus aucun symptôme de couleur sur les pétales. Ainsi, comme un symbole de l’éphémérité de cette folie spéculative, les espèces les plus populaires et les plus dispendieuses de tulipes comme la Semper Augustus et la Viceroy ont maintenant disparu à jamais.

https://www.pinterest.ca/pin/16677461091795689/

La Viceroy

3 Comments »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :