Aller au contenu principal

Les personnages du Dernier Descendant

Comment créer un personnage ? Comment le nommer ? C’est le genre de questions que je me suis posées en travaillant les personnages de ma saga du Dernier Descendant. Dans cet article, qui fait suite à celui-ci, je continue de vous partager de petits trucs et ma façon de faire les choses…

 

Récemment, je vous parlais de mon processus de création de personnages. Je pars souvent d’une fiche, avec des caractéristiques comme l’aspect physique, le caractère, l’enfance ou l’histoire du personnage. Pour moi, ce genre de fiche peut aider à planifier correctement nos personnages, mais ça ne fait bien sûr pas tout. D’ailleurs, dans mon précédent article à ce sujet, je vous ai avoué que certains de mes personnages se sont juste imposés à moi avec leur histoire, leurs qualités et leurs défauts, le tout sans fiche !

Dans tous les cas, il m’a fallu nommer ces personnages. Je trouve que c’est toujours un exercice un peu délicat. Peut-être que j’accorde trop d’importance à cette étape, mais pour moi les noms des personnages ont leur importance.

J’ai toujours les mêmes exigences à ce sujet : je veux que les noms collent avec l’univers créé, mais aussi que, d’une façon subtile, il y ait un lien entre le prénom et le rôle dans l’histoire ou la personnalité du personnage.

Le Dernier Descendant

 

Des prénoms proches de l’univers du roman

Dans quel univers évoluent mes personnages ? À quoi ressemble leur environnement ? Est-ce que leur prénom devrait être lié à leur personnalité ou à mon histoire ?

Je sais que l’idée peut paraitre cliché, et elle l’est sans doute, mais j’ai toujours aimé étudier l’origine des prénoms, ou même des mots en général. C’est un sujet que j’ai étudié quand j’étais en M1 à l’université et qui m’a toujours passionnée.

J’ai imaginé l’univers du Dernier Descendant dans l’idée d’un héritage anglo-saxon. Alors, je me suis dirigée vers des prénoms du vieil anglais, gallois ou écossais.

Attention à l’originalité des prénoms.

Et là, on rentre dans le faites ce que je dis, pas ce que je fais, parce que j’ai mis un temps fou à me rendre compte qu’il me fallait des pronoms pas trop originaux, même s’ils collaient à mon univers ou que leur sens me plaisait. Les lecteurs n’aiment pas forcément ne pas savoir prononcer le nom de nos personnages. Et moi au final, je veux que mes lecteurs se sentent à l’aise en lisant mon roman, au lieu d’essayer de décoder péniblement les prénoms des personnages.

Donc, même si j’ai fait de mon mieux pour simplifier les prénoms des personnages du Dernier Descendant, je sais que j’en choisirai des plus simples dans le futur. La difficulté sera de trouver des prénoms qui me plairont, qui colleront à l’histoire, et que tout le monde sera en mesure de prononcer correctement du premier coup !

abstract black and white blur book

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Les quatre personnages principaux de l’histoire

 

  • Caelan, prononcé Kay-lane

Caelan est un prénom d’origine irlandaise et gaélique, attribué aussi bien aux filles qu’aux garçons. Dans le Dernier Descendant, Caelan est une jeune femme. Le sens de ce prénom est petit, fin, pur, honnête, rien que ça ! Et Caelan colle très bien à son prénom. C’est une jeune femme douce, gentille et assez naïve, du moins au début du roman. Elle sait ce qu’elle veut dans la vie, mais par contre, elle n’a pas une grande connaissance du monde et de sa façon de fonctionner. Elle est assez centrée sur elle-même, sur ses épreuves et sa propre souffrance.

 

  • Kieron, prononcé Kié-rone

Kieron est un prénom d’origine irlandaise et gaélique, tout comme Caelan. C’est un prénom masculin, qu’on pourrait traduire par noir, mais aussi par rayon de lumière. Kieron est un prénom que j’affectionne beaucoup et qui colle parfaitement au personnage, puisque le jeune homme qui le porte est un personnage assez sombre qui oscille toujours entre ombre et lumière. Pour parler plus simplement : Kieron est un personnage assez chiant ! Il a beaucoup de qualités : il est doué dans ce qu’il fait, il n’a peur de rien et il est très loyal. Par contre, il est aussi impulsif, têtu, constamment indécis, et il est un poil auto-destructeur. Souvent, quand je suis dans sa tête, je me demande ce que je vais faire de lui…

 

  • Malène

À la base, le prénom que j’avais choisi s’écrivait Mallen, mais je le trouvais un peu trop difficile à prononcer et j’ai donc choisi de le franciser. Ce prénom signifie puissant guerrier et vient du vieil anglais. Mallen est un prénom masculin, que j’ai attribué à une jeune femme qui a grandi entourée d’hommes. Dans le roman, Malène occupe un poste généralement destiné aux hommes (dans l’univers du roman, pas d’après ma perception des choses !). C’est une jeune femme qui a confiance en elle, qui sait se défendre et diriger les autres. Malène a du coeur, mais ne laisse pas ses sentiments la paralyser. Elle est intelligente, drôle et d’un courage presque sans limite. Par contre, comme Kieron, il lui arrive d’être un peu buttée…

 

  • Kenrick, prononcé Kene-rick

Le prénom Kenrick vient du pays de Galles. Il signifie grand champion, ce qui au premier abord ne colle pas forcément au personnage du roman : un bon père de famille un peu froussard.  Kenrick n’a rien de cool, il n’est pas particulièrement drôle, ou impulsif, et il est assez passif au début du roman. Kenrick, c’est plutôt un roc. Il est le pilier de son village, c’est un personnage courageux et fort à sa manière. Il soutient sa famille et est prêt aux plus grands sacrifices pour garder sa femme et ses enfants en sécurité. Kenrick, c’est le type de personne qu’on aime croiser dans la vie : il est simple, dans le sens noble, et on peut compter sur lui. Pour moi, il méritait ce prénom chargé de sens.

 

Quelques personnages secondaires…

 

  • Duncan, prononcé Dene-cane

Ce prénom est d’origine écossaise. Il signifie sombre guerrier. Duncan est un personnage assez complexe. Il y a certaines choses sur lui que le lecteur ne connait pas, mais que l’on peut deviner en lisant entre les lignes. D’apparence très calme et serein, Duncan cache un grande part d’ombre. Mais pour ceux qui l’entourent, il joue presque un rôle de grand frère. Il est à la fois toujours présent, plein de bons conseils, mais sait aussi remettre sur le droit chemin les autres personnages du roman.

  • Lyle, prononcé Laï-le

Lyle est un peu l’ovni parmi mes choix de prénoms. Le nom vient du vieux français, et signifie l’île. J’aime l’origine française du prénom pour ce personnage qui a beaucoup de caractère et de charisme. Et, je voulais pour lui un prénom différent, qui ne collait pas forcément aux autres, puisque Lyle est un personnage un peu à part. Il apparait un peu par surprise à différents chapitres du roman, il est présent sans l’être vraiment. Il a souvent l’air isolé, dans son propre monde qui reste inaccessible au lecteur.

  • Faolan, prononcé Fo-lane

Faolan est un prénom d’origine gaélique et irlandaise. Ce prénom signifie simplement loup. Et je ne préfère rien dire de plus sur ce personnage… Spoilers !

 

 

3 Comments »

  1. J’ai l’habitude de dire que je crée un personnage en 2d sur le papier. Et quand je lui donne un nom, il prend vie. C’est une étape essentielle et complexe. Le prénom le fait passé en 3d. Il peut alors me raconter son histoire, pour qu’à mon tour je la raconte.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :