Aller au contenu principal

L’étrange physique de la finance (partie 1)

Des univers parallèles…

Dans le domaine de la finance personnelle il y a souvent des tandems célèbres qui fonctionnent comme les deux faces d’une même pièce et qui s’affrontent sans fin.  La cigale contre la fourmi, la prudence contre le risque ou la peur contre l’avidité. Ils ont des points communs, on les compare souvent mais quand l’un va dans un sens l’autre doit aller dans la direction opposée. Dans l’univers de la consommation on trouve la dette qui, sans contrôle, peut grossir exponentiellement au rythme de son taux d’intérêt. Pendant ce temps, dans l’univers parallèle de l’épargne il y a l’investissement qui lui aussi connait sa croissance exponentielle au rythme de son rendement. Mais si je vous disais qu’à l’intérieur de chacun de ces univers il y a en plus des forces opposées qui influent sur votre future richesse me croiriez-vous ?

… et des forces opposées ?

Vous n’êtes pas seul dans votre lutte vers l’indépendance financière. 3 forces fondamentales peuvent jouer en votre faveur si vous pouvez les comprendre et les laisser agir. Mais si vous ignorez les 3 autres forces opposées, vous ne comprendrez jamais pourquoi vous n’y arrivez pas. Par contre, autant les 3 premières forces positives requièrent des actions de notre part pour qu’elles agissent, autant les 3 négatives s’appliquent sur nous tous qu’on le veuille ou non. Ne pas agir c’est déjà perdre. Alors quelles sont ces forces du yin et du yang de la finance ?

Votre épargne en mode électromagnétique

  • La quantité – l’énergie de votre propre mécanique

action adult auto automobile

Photo de Fancycrave.com sur Pexels.com

Quand vous décidez de mettre de l’argent de côté vous mettez cette force en marche. C’est vous qui fournissez ce travail et elle représente le résultat de votre effort d’épargne. Chaque dépense maîtrisée, retardée ou annihilée et chaque sou supplémentaire de revenus que vous investissez augmentent cette force. Pour que la quantité soit importante, il faut être constant et régulier dans son engagement à investir. Tous les mois, se payer soi-même avant même de payer ses factures, et tous les ans augmenter son épargne. Cette force révèle votre ténacité et votre discipline. Plus vous épargnez aujourd’hui plus la force suivante aura d’effets positifs.

  • Le temps – le magnétisme tranquille

brown and blue polka dot textile

Photo de Vinícius Vieira Fotografia sur Pexels.com

Si vous ne comprenez pas cette force vous ne commencerez jamais. Vous n’épargnez pas juste pour aujourd’hui, mais aussi pour dans 10 ans et 25 voire 40 ans. Le truc avec cette force c’est qu’elle se décuple vers la fin. Vous progressez peu pendant longtemps, lorsque vous êtes à mi-chemin en terme de temps, vous êtes paradoxalement très loin du but en terme d’argent. Mais, lorsque suffisamment de temps a passé, vous récoltez tout d’un coup. Voilà pourquoi il faut commencer le plus tôt possible. Plus vous avez de temps, moins vous avez besoin de quantité. Si vous cumulez temps et quantité vous comprendrez pourquoi les riches deviennent toujours plus riches générations après générations. Après que le temps ait fait son œuvre vous n’avez presque plus d’efforts à faire. C’est le début de la rente. Cette force révèle votre patience et aussi, peu importe votre âge, une certaine maturité ou précocité à comprendre qu’il faut commencer sans procrastiner.

  • Le taux – onde lumineuse ou rayonnement gamma

abstract beach bright clouds

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Cela semble évident que plus votre taux de rendement est élevé plus vous gagnerez. Des 3 forces c’est celle qui a le plus de potentiel. Elle brille et capte le plus l’attention et tout le monde regarde son taux, le surveille, et veut plus de rendement. Mais c’est la force la plus illusoire. Je la mets en 3ème position parce qu’elle est à la fois primordiale et dangereuse. Contrairement aux autres forces, il ne faut surtout pas en abuser. Il n’est pas si difficile d’atteindre une moyenne au long terme de 6 ou 7% net une fois qu’on accepte un certain risque. Avec les 2 premières forces de mon côté, ce sont des taux qui me conviennent. Si vous ne maîtrisez ni la quantité ni le temps, votre seul espoir est de jouer avec des taux si élevés que vous vous brûlerez probablement face à son rayonnement. Un taux annuel de 25 ou même 100% n’est pas inhabituel dans les actions, mais il devrait vous pousser à vous interroger sur la quantité de risques que vous prenez. Êtes-vous assez diversifié? Comptez-vous réaliser une telle performance les 15 ou 20 prochaines années? La richesse rapide fascine n’est-ce pas ? Le taux trop élevé vous éblouit, vous aveugle et vous désintègre. Ce sont les taux stratosphériques euphorisants qui attirent les requins et les pigeons et à l’inverse, ce sont les taux abyssaux qui créent les paniques et les dépressions. Seul votre comportement face à ces événements déterminera votre rendement à long terme. La maîtrise des taux révèle votre sang-froid et votre confiance en vous.

La fusion des forces : les intérêts composés

2000px-Compound_Interest_with_Varying_Frequencies.svg.png

Ces 3 forces combinées ensemble sont extraordinaires. Elles forment le principe des intérêts composés et c’est une formule mathématique simple mais puissante. Qu’en pensait M. Einstein ? Il la voyait comme la plus grande découverte mathématique du monde, il l’a nommée 8ème merveille du monde et il la résumait en disant : « celui qui la comprend la gagne, celui qui ne la comprend pas la paie. » Vous avez peut-être déjà entendu la phrase « my money makes money?» Hé bien avec les intérêts composés c’est plutôt « the money my money made makes money while my money still makes money. » Votre argent investi (quantité) produit de l’argent grâce à un rendement (taux). Au fil des années (temps), l’argent produit par le taux s’ajoute à votre quantité et produit plus d’argent toujours à un certain taux. Vous poursuivez le cycle, et un jour, votre taux vous rapporte la même quantité que ce que vous produisez. Perpétuez le cycle, et votre quantité augmente sans plus aucun effort de votre part, portée uniquement par le temps et le taux. Le tableau ci-dessous montre la valeur de 10 000$ investis entre avril 2003 et avril 2018 avec dividendes réinvestis dans ces quelques grandes compagnies canadiennes :

Départ:

10 000$

Années d’investissement

 51015
Royal Bank19 717$30 417$60 822$
TD Bank20 932$32 839$75 034$
Bell Canada14 981$25 954$40 481$
Rogers13 805$21 256$108 612$
Suncor16 690$11 057$43 633$
Canadian Tire24 427$26 128$59 863$
Brookfield22 587$32 318$77 632$
Source : Beat the Bank : The Canadian Guide to Simply Succesful Investing, Larry Bates

Voilà ce que peuvent donner les intérêts composés sur juste 15 ans avec seulement 2 forces sur 3 fusionnées ensemble. Ajoutez une contribution mécanique de 10 000$ chaque année, notamment en 2008-2010 pendant la crise boursière, et les chiffres seraient nettement meilleurs.

Dans l’univers parallèle de la consommation, la dette est une anti-force terrible qui, avec des taux énormes, détruit une grande quantité en peu de temps, appauvrissant ainsi les peuples et les nations. C’est la même force des intérêts composés qui travaillent contre vous.

Pour les plus curieux voici la formule: Valeur finale = P [(1 + i)– 1]

P= montant investi (quantité); i= taux annuel; n= le temps (année). Nos 3 forces sont là. À bientôt pour découvrir leur côté obscur!

 

3 Comments »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :