Aller au contenu principal

Utiliser le plan de travail au secondaire

J’enseigne au Canada en 7e, 8e et 9e année, ce qui correspond en France à la 5e, 4e, 3e. Étant dans une toute petite école, ces trois niveaux sont dans une même classe et reçoivent pourtant chacun des cours de leur niveau. Dans ces conditions, le plan de travail est un outil très pratique, mais j’espère vous prouver qu’il peut être aussi efficace dans une classe de niveau simple, en France, ou partout ailleurs !

Pour débuter, qu’est-ce qu’un plan de travail ? C’est tout simplement une liste de tâches autonomes hebdomadaires que les élèves doivent terminer avant la dernière sonnerie du vendredi après-midi. Il peut s’agir de tâches classiques, de projets ou d’activités. Le but est de montrer aux élèves ce qu’ils doivent faire afin qu’ils aient envie d’avancer le plus possible dans les travaux autonomes pour terminer leur plan. Par contre, ce n’est pas un fourre-tout de n’importe quoi ! On n’y met pas tout ce que l’on fait en classe, seulement ce qui peut être fait par l’élève avec plus ou moins d’autonomie.

Ce petit truc d’enseignement permet aux élèves d’avancer à leur rythme et de stimuler les plus forts en leur proposant des travaux bonus, si on le souhaite. Pour rentrer dans le concret, je vous donne un exemple de vie de classe :

Après une lecture en groupe classe, vous donnez à vos élèves une série de question de compréhension à faire. Dans ma classe, certains finiront ces questions en une dizaine de minutes, alors qu’il en faut quinze à vingt pour la majorité du groupe. Ceux qui ont fini plus tôt peuvent donc prendre leur plan de travail et avancer vers une autre tâche, ou un travail bonus du type :

Illustrez le passage/personnage du texte

Faites une recherche sur la zone géographique du texte

Écrivez une suite au dernier paragraphe du texte

Écrivez une lettre répondant au questionnement du personnage du texte

Les possibilités sont sans fin ! Évidemment, le plan de travail n’invente rien. Il est possible que vous fassiez déjà plus ou moins la même chose dans vos classes. Alors pourquoi j’ai adopté cette façon de faire ? Tout simplement parce que j’ai remarqué que le plan motive les élèves et les structure, surtout ceux qui ont le plus de difficultés. En 4 ans de plan de travail avec différents groupes, j’ai toujours fait le même constat.

Convaincus ? J’attends vos commentaires !

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :